Coup de cœur pour Buenos Aires 

Nous sommes arrivés à Buenos Aires par l'autobus de nuit en provenance de Mendoza. À 8 heures du matin, c'était la cohue de l'heure de pointe. Le taxi nous a emmenés à l'hostel Tango, situé dans le quartier San Telmo, par un dédale de rues encombrées. Après une petite sieste pour poursuivre la nuit trop courte, nous sommes sortis explorer. Et puis, boum! Coup de foudre.

Le quartier La Boca et ses maisons colorées, où loge aussi la célèbre équipe de soccer La Boca Junior, alma mater du non moins célèbre Diego Maradona. Le quartier ultra moderne de Puerto Madero. Les grandes avenues et les petits cafés... Tout le monde le dit, Buenos Aires ressemble à Paris. C'est vrai, mais pas toujours, et seulement pour l'architecture. Au 19e siècle, l'Argentine était, paraît-il, un pays très riche et les Porteños (les habitants de Buenos Aires) voyageaient beaucoup, notamment en France. Et l'Argentine a aussi attiré beaucoup d'immigrants européens. Donc, influences.

Mais Buenos Aires est tout ce qu'il y a de plus argentin. Les gens prennent souvent 2 ou 3 heures pour dîner et faire la sieste avant de retourner au travail jusqu'à 21h. Ils prennent une collation vers 18h, se font à souper à 22h et se couchent tout de suite après. Alors inutile d'aller au restaurant à 20h, il n'y a personne. À 21h ça commence à arriver et à 22h c'est presque plein. Le vendredi et le samedi, on peut encore trouver une table sans problème à 1h du matin. Pour aller danser, c'est encore «pire». Une boîte de nuit à BA (pour les intimes) est littéralement une boîte «de nuit». L'une d'elles fait de la publicité en annonçant un prix d'entrée réduit pour ceux qui arrivent avant 1h30 (du matin, oui). Il y a encore une file sur le trottoir à 4h et les gens rentrent chez eux entre 7h et 10h. Certains Porteños nous ont dit que c'est pour une raison de sécurité, qu'il vaut mieux rentrer chez soi quand il fait clair le matin venu. Ah oui? Et alors, ce n'était pas dangereux pour y aller?

«Notre» quartier, San Telmo, est fait de rues étroites remplies de galeries d'art contemporain, de cafés, de restaurants et de bars tantôt vieillots et tantôt branchés. L'Argentine étant le pays du boeuf, certains restaurants ont leur propre boucherie à l'intérieur! On vous sert des portions gigantesques de viande tendre et savoureuse pour trois fois rien.

Un soir, nous sommes allés voir une milonga, une soirée de tango dans une salle de bal. Pas un spectacle pour touristes, mais une vraie salle de danse pour les amateurs de tous âges. Quand nous sommes arrivés, vers minuit, il n'y avait pas encore grand monde, mais la salle commençait à se remplir quand nous sommes partis vers 1h30. C'était magnifique de voir tous ces couples, certains âgés et expérimentés, certains jeunes au style déjà assuré et d'autres qui s'initiaient à cet art qu'ils portent en héritage. Avons-nous dansé? Mais non! On ne s'improvise pas danseur de tango à Buenos Aires! Ce serait comme pour un Argentin se joindre à un match de hockey au parc Lafontaine... le désastre!

Le lendemain, nous avons pris l'autobus pour nous rendre à la feria de Mataderos, dans un quartier populaire en banlieue de BA. Une authentique foire d'artisanat avec ses kiosques d'articles en cuir très typiquement argentins, de matte (un genre de thé argentin) et de produits du terroir. Sur une grande scène se sont succédés sans interruption des ensembles de musique; et les gens dans la rue, certains en costume traditionnel, dansaient des danses folkloriques. Derrière la scène, d'autres kiosques vendaient des empanadas, tortillas, panchoros et panqueques con dulce de leche. À une extrémité de la feria, des gauchos (les cowboys argentins) faisaient un jeu d'adresse dans lequel ils s'élançaient à fond de train sur leur monture et essayaient d'attraper avec une baguette un anneau de 2 cm suspendu au dessus de la rue!

Buenos Aires est une vieille ville qui a connu de meilleurs jours, il faut bien le dire. Mais les Porteños la font vibrer en mélangeant les rythmes du passé à ceux du présent. Elle est en train de vivre une véritable renaissance et je ne serais pas surpris qu'elle rivalise bientôt avec d'autres grandes destinations. J'y serais bien resté un peu plus longtemps, mais il y a tant d'autres choses à découvrir. Il faudra revenir!
                  Buenos Aires ou Paris? Rue du
                  quartier San Telmo.


                  Le quartier La Boca de Buenos
                  Aires.

                  Danseurs de tango dans les
                  rues de Buenos Aires.


                  Le quartier ultra moderne de
                  Puerto Madero.

                  La foire hebdomadaire dans le
                  quartier populaire Mataderos.