Inde
23 septembre 2008 au 25 novembre 2008
30$ CAD par personne par jour

L'Inde est le pays le plus étonnant que nous avons visité. Étonnant par l'extraordinaire diversité des langues, des cultures, des modes de vie, des couleurs, des mets, de la géographie et des croyances. Étonnantes aussi, les façons qu'ont les Indiens d'entrer en rapport avec les gens (de notre point de vue occidental, bien sûr).

Alors que nous nous promenions dans Udaipur tous les cinq, un jeune homme très élégamment vêtu à l'occidentale m'a abordé et m'a demandé si je connaissais la coutume indienne. Je lui ai demandé laquelle et il a répondu: «Quand un homme veut sortir avec une femme, les parents de la femme doivent d'abord rencontrer les parents de l'homme. Aimeriez-vous rencontrer mes parents?», m'a-t-il demandé en jetant un regard vers mes filles.
 
Je lui ai demandé s'il connaissait la coutume canadienne: «Quand un homme veut sortir avec une femme, il s'adresse à la femme». Je me suis rendu compte de l'ambiguïté de ma réponse quand le jeune homme s'est adressé à Patricia, ma femme, plutôt que directement à l'une de mes filles.

J'ai tiré sur sa manche et j'ai précisé: «Non, non, directement à la femme avec laquelle il veut sortir.» Le jeune homme s'est arrêté et m'a regardé d'un air un peu découragé. Il a dit: «Oh. C'est trop compliqué.» Il a tourné les talons et il est parti!

Bien qu'habillé à l'occidentale, le jeune homme était habité par sa culture millénaire. Et il n'est pas seul! Dans l'édition du dimanche du quotidien Times of India, ce sont les parents qui placent des petites annonces pour trouver un mari à leur fille ou une épouse à leur fils. Des pages entières de petites annonces!

Cette anecdote légère, amusante, ne témoigne pas de la difficulté de voyager en Inde, difficulté à laquelle il faut se préparer lorsqu'on est un voyageur indépendant. Les guides de voyages comme le Guide du routard et le Lonely Planet, décrivent bien ces difficultés. Elles tiennent, bien sûr, à l'extrême pauvreté, à l'insalubrité des villes, à la pollution et au manque d'organisation, mais aussi à une mentalité particulièrement difficile à saisir pour les occidentaux.
      Le Taj Mahal à l'aube.


Sous-pages (1) : Diversité